Pourquoi la météo est-elle dans toutes nos discussions ?

Météo pluie smartphone

Partager :Share on Facebook23Share on Google+0Email this to someone

« Parler de la pluie et du beau temps » … Tout le monde connaît cette expression qui caractérise une discussion sans grand intérêt et emplie de banalités. Il faut reconnaître que parler de la météo est un sujet des plus accessibles pour le quidam. Certains diront même que c’est le thème consensuel par excellence. Personnellement je ne fais pas partie de ceux là car je pense sincèrement que parler du temps qu’il fait peut être quelque chose d’enrichissant. Oui vous avez bien lu : enrichissant ! :)

Alors bien sûr il ne faut pas se limiter aux complaintes visant le temps qu’il fait. Chacun sait que nous sommes des râleurs affirmés qui aimons nous plaindre de tout et de rien. Quoi que l’on dise, nous prenons chaque jour – ou presque – part à une discussion orientée météo. Chacun y va de sa remarque, de son souhait voire de son expertise. La météo a toujours fait parler les foules mais force est de constater que le sujet est de plus en plus ancré dans les échanges allant même parfois … jusqu’à l’overdose !

 

Tous concernés !

Je ne vous apprendrai rien en affirmant que nous sommes tous dépendants de la météo. Même si tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, il y a quand même une base commune qui s’applique à chacun. A moins de vivre reclus dans une caverne ! Dès que nous mettons le pied dehors, nous sommes alors à la merci des éléments, en n’ayant aucune emprise sur eux.

En bons citoyens que nous sommes, nous n’aimons pas subir les aléas climatiques. Ceux-ci nous mettent en rogne et viennent parfois gâcher notre quotidien. Avec les différents progrès technologiques de ces dernières décennies, nous nous sommes habitués au confort de pouvoir prévoir et anticiper n’importe quel type d’événement. Alors quand la machine s’enraye et qu’un imprévu pointe le bout de son nez, rien ne va plus.

Si nos ancêtres acceptaient avec fatalisme les caprices de la météo, c’est de moins en moins vrai à l’heure actuelle. Nous exprimons désormais un besoin profond de comprendre les causes de chaque phénomène pour les prévenir. L’autre besoin important est celui de prévoir ce qu’il va advenir et nombreuses sont les questions du style :

  • Quel temps va-t-il faire pour mon weekend à la campagne ?
  • Y a-t-il assez de vent pour faire de la planche à voile ?
  • Y aura-t-il assez de neige lors de mon séjour à la montagne ?

 

Ces quelques exemples parmi tant d’autres montrent à quel point nous voulons tout maîtriser, tout contrôler. Même ce qui n’est pas de notre pouvoir de décision.

 

Météo pluie

L’Homme, tributaire des éléments (Singapour) – Crédit photo : Digitalpimp

 

La force des nouvelles technologies

Depuis une bonne dizaine d’années nous assistons à une révolution dans le monde de la météo. Les prévisions sont de plus en plus précises et de plus en plus fiables. Ces avancées nous les devons avant tout aux progrès réalisés dans l’informatique et dans la modélisation des phénomènes atmosphériques.

Mais il y a également autre chose qui a énormément joué un rôle dans la médiatisation de la météo : l’Internet. C’est un vecteur rapide et puissant de transmission du savoir, de la connaissance et de l’information. Cette plateforme d’échange fait le lien entre les différents acteurs en présence, à savoir les fournisseurs et les consommateurs de l’information.

Les sites traitant de la météo ont éclos de toute part à tel point qu’il est parfois compliqué de s’y retrouver. Chaque région, chaque département voire chaque ville possède son site météo dédié. La plupart de ceux-ci sont tenus par des passionnés de météo et fournissent des observations et des prévisions sur le temps qu’il fait. Il devient alors un jeu d’enfant d’accéder à l’information que l’on souhaite, celle qui est adaptée à nos besoins.

On assiste également depuis plus de 5 ans à l’évolution fulgurante des réseaux sociaux avec Facebook et Twitter en tête. Ils permettent de favoriser les aspects « instantané » et « réactivité » qui sont très importants lors d’événements météorologiques majeurs et potentiellement dangereux pour les populations. Les pages Facebook intitulées « Météo <pays> ou <région> ou <département> ou <ville> » (rayer la mention inutile 😉 ) rencontrent un fort succès et comptent pour certaines plusieurs dizaines de milliers d’abonnés. Cela montre bien qu’il y a un besoin à la base.

Comment parler des nouvelles technologies sans inclure les smartphones que nous avons constamment sur nous ! Avec ces outils il est facile d’accéder à l’information ou de la partager. Prendre une photo du ciel, la partager sur les réseaux sociaux, le tout en moins de 30 secondes. Si nous avons tendance à être de plus en plus connecté, c’est grâce (ou à cause !) des smartphones et de leurs applications qui augmentent notre dépendance. Il n’y a qu’à regarder le nombre d’applications météo existantes. On se rend compte alors à quel point il est assez facile de se sentir perdu devant cette offre pléthorique.

 

Applications Météo

La météo & les nouvelles technologies – Crédit photo : Albyantoniazzi

 

La ferveur médiatique

On ne va pas se le cacher, la météo est omniprésente dans les médias notamment à la TV. C’est tout à fait normal étant donné que c’est leur rôle de diffuser l’information. Mais il faut reconnaître que la météo à la TV est devenue une institution à tel point que chaque chaîne essaye d’avoir le meilleur présentateur, les meilleures cartes, bref le meilleur bulletin.

En complément des bulletins, certaines chaînes proposent des analyses des situations météo en adoptant une approche de vulgarisation pour le grand public. La météo a même une émission qui lui est dédiée sur France 3 avec « Météo à la carte » qui traite de tout ce qui touche à la météo ou au climat.

C’est cette forte médiatisation qui a sans aucun doute contribué à faire que la météo soit aussi présente aujourd’hui dans nos conversations. Mais il ne faut pas oublier pour autant que l’information utile en matière de météo est celle qui apporte une réelle valeur ajoutée aux personnes, celle qui indique le temps qu’il va faire. C’est ce côté un tantinet « égoïste » chez chacun d’entre nous qui demande à ce que l’on nous parle de choses qui nous intéressent directement.

L’aspect médiatique de la météorologie est également renforcé depuis plusieurs années par internet et les réseaux sociaux qui apportent une dimension « live » que l’on n’a pas toujours avec la TV, la radio ou la presse écrite. C’est désormais un canal essentiel dont ne peuvent se passer les différents acteurs du secteur. Pour exemple, Météo France est présent depuis fin 2013 sur Twitter après avoir longtemps « boudé » ce média social.

 

Zapping Télévision

La météo à la TV est très regardée – Crédit photo : Blake Danger Bentley

 

Il y a aussi autre chose dont on entend souvent parler. C’est le dérèglement climatique ! Cette menace est constamment invoquée à chaque événement météorologique majeur quel qu’il soit. C’est la cause (un peu simpliste à mon avis) brandie quasi systématiquement par certains pour justifier la venue de phénomènes météorologiques extrêmes. Nous touchons là un problème d’amnésie collective qui sévit très souvent quand il s’agit de météo et qui mériterait d’ailleurs que j’y consacre un article prochainement 😉

Que ce soit par son universalité ou bien grâce à la sensibilisation qui a été faite, la météo est omniprésente dans notre société. Cela a toujours été le cas mais l’aide des médias, qu’ils soient traditionnels ou sociaux, a renforcé cette tendance depuis plusieurs années. Et nul doute que cela va aller en grandissant dans le futur :)

 

P.S : Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez être informé des nouvelles publications, vous pouvez vous abonner à la page Facebook du blog.

 

Crédit photo « A La Une » : Garry Knight (Flickr)

 

Partager :Share on Facebook23Share on Google+0Email this to someone
Recherches utilisées pour trouver cet article : a qui la meteo est elle utile,a qui la météo est-elle utile,aqui la meteo est-elle utile?

2 commentaires

  • Bonsoir,
    je ne suis pas fan des actus météos à la télévision (en fait, je ne la regarde jamais). Par contre, je la suis de très prés, puisque je pratique le golf régulièrement.
    Vivant au bord de la mer, je regarde régulièrement le site ‘ windGuru’.
    Une habitude due à mes anciennes activités de sport nautiques ( catamaran).
    Dans la pratique du golf, il est impératif de connaître la météo : il s’agit d’un sport d’extérieur et un orage peut modifier l’emploi du temps du golfeur.
    Sans compter qu’il faut devancer la façon de se vêtir, suivant le temps qu’il fera (un parcours peut aller de une heure trente à plus de quatre heures).
    Vive la météo anticipative !

    • Bonjour Marie-Pierre

      Windguru est un très bon site pour tout ceux qui pratiquent une activité nautique. Même si ces prévisions sont entièrement automatisées (et donc non expertisées par des prévisionnistes), celles-ci se révèlent fiables, précises et avec un bon niveau de détails. Tous les voileux et les surfeurs sont friands de Windguru mais beaucoup d’autres personnes l’utilisent pour d’autres sports. Tu en es l’exemple avec le golf 😉

      Comme tu dis, la meilleure façon de ne pas être surpris par la météo, c’est de l’anticiper grâce aux outils techniques que l’on a à notre disposition. Et ce n’est pas ce qui manque aujourd’hui :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *