Les secrets d’une installation de station météo réussie

Installer Station Météo

Partager :Share on Facebook19Share on Google+0Email this to someone

Voilà ça y est ! Vous venez de faire l’acquisition de votre nouveau jouet. Une station météo flambant neuve !

Vous êtes pressé de l’installer afin qu’elle effectue ses premières mesures. Vous trépignez d’impatience.

Et je vous comprends parfaitement :)

Monter une station météo avec ses différents capteurs est pour beaucoup de personnes une opération qui semble être simpliste à première vue. Il est vrai qu’il n’y a rien de bien compliqué car les fabricants fournissent un manuel d’installation qu’il suffit de suivre à la lettre. Sur le papier cela paraît simple comme bonjour.

 

Mais attention…

 

Si installer une station météo est effectivement à la portée de tous, le faire correctement l’est beaucoup moins. Et ce pour tout un tas de raison.

Installer la sonde thermométrique extérieure : facile ! Mais avez-vous pensé à bien la mettre à l’ombre ? Avez-vous fait attention aux conditions d’aération de l’emplacement ?

Installer le pluviomètre : pas compliqué en soi. Quid de son inclinaison ? Avez-vous respecté une distance minimum par rapport aux obstacles aux alentours ?

Et qu’en est-il de l’étalonnage des capteurs ?

 

Si certaines de mes questions vous surprennent et vous semblent hors de propos, alors cet article est fait pour vous ! :)

L’idée n’est pas d’avoir une installation parfaite (c’est dans 99% des cas impossible à réaliser) mais de faire avec les moyens du bord pour avoir des mesures au plus proche de la réalité. Pour ce faire, il convient de respecter quelques règles de base ! Rien de sorcier, ne vous inquiétez pas.

 

S’adapter à son environnement

Partons du principe que vous avez choisi une station météo qui correspond à vos besoins et à l’environnement dans lequel vous êtes. Quand je parle d’environnement je fais référence à l’endroit où vous habitez, le type de logement et son voisinage proche.

Comme vous pouvez l’imaginer, les contraintes d’installation ne sont pas les mêmes quand on vit en appartement en plein centre-ville ou dans une maison en rase campagne. C’est important de l’avoir à l’esprit quand on achète sa station car cela évite bien des déconvenues. Investir dans une station semi-professionnelle à plus de 1000€ quand on est en appartement est un non sens sauf dans de rares configurations.

 

Station Meteo Balcon

Voilà ce qu’il faut éviter à tout prix ! – Raspberry Pi Weather

 

On peut être passionné de météorologie, avoir envie de mesurer toute une flopée de paramètres avec des capteurs tous plus impressionnants les uns que les autres… et pourtant devoir se résigner à choisir une station « basique » si les conditions de mesures ne sont pas optimales. J’en parle en connaissance de cause.

De manière générale, si vous habitez comme moi dans un appartement je vous recommande de vous limiter à la mesure des données suivantes :

  • Température
  • Humidité
  • Pression atmosphérique

Et c’est tout !

A moins d’avoir accès au toit de votre immeuble ou d’avoir une terrasse tout en haut, je vous déconseille de prendre une station avec un pluviomètre et un anémomètre.

Vous avez un balcon ? Navré mais cela ne suffira malheureusement pas car l’immeuble constitue un obstacle trop important. C’est évident pour le vent puisqu’il existe un angle important (de 90° à 180° voire plus) pour lequel le flux d’air est bloqué. Et ce n’est guère mieux pour la pluie car rien ne garantit que celle-ci tombe à la verticale. Un peu de vent et là encore l’immeuble peut protéger le pluviomètre de toute précipitation.

 

Station Météo Vantage Pro

Station Météo sur un toit d’immeuble à Paris (75) – Station Météo

 

C’est la triste loi des milieux urbains où les nombreux bâtiments viennent annihiler tout espoir de mettre en place une station météo digne de ce nom.

Si vous avez une maison avec un jardin, vous êtes bien mieux lotis car vous avez en théorie un environnement bien plus dégagé avec plusieurs options pour placer vos différents capteurs. Pour autant il y a des critères d’emplacement à bien respecter pour éviter les mesures aberrantes.

 

Sonde thermométrique

L’emplacement de la sonde de température et d’humidité est à choisir avec précaution afin d’obtenir des mesures qui reflète au mieux la réalité. L’idéal est de placer le capteur dans un abri normalisé (à coupelles par exemple) du type Davis 7714. Le hic c’est qu’un abri de ce type à un coût non négligeable qui vient s’ajouter au prix de la station. Si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez très bien en confectionner un par vous même pour une vingtaine d’euros tout au plus en matières premières.

Quoiqu’il en soit, cet abri devra être installé en plein soleil afin qu’il n’y ait pas d’ombre portée quelle que soit l’heure de la journée. En dehors de toute considération esthétique, installer l’abri en plein milieu du jardin est une bonne idée.

Vous pouvez aussi très bien vous passer d’un abri en plaçant la sonde à l’ombre d’un mur ou d’une façade en vous assurant bien que celle-ci est protégée des intempéries.

 

Abri Météo Normalisé

Abri météo normalisé à coupelles – Scientific Sales

 

Deux autres points sur lesquels il faut porter l’attention car ce sont des causes de mesures erronées : l’aération et le rayonnement. Le capteur doit être impérativement dans un endroit où l’air peut circuler librement pour qu’il puisse sans cesse être renouvelé. Il faut donc éviter les endroits encaissés qui limitent le brassage de l’air. Pour ce qui est du rayonnement, la sonde doit être éloignée le plus possible de matériaux comme les métaux (gouttières, tôles) ou le béton.

Il faut également faire attention à la nature du sol sous le capteur en préférant un sol végétal comme de l’herbe. La hauteur recommandée entre le sol et le capteur est d’environ 1.5m.

 

Pluviomètre

L’installation du pluviomètre est un peu moins pénible que celle de la sonde de température et d’humidité par rapport aux critères à respecter.

La première chose à laquelle il faut faire attention est que le pluviomètre doit être sur une surface parfaitement horizontale. N’hésitez pas à utiliser un niveau à bulle pour vous en assurer. Sinon la bascule des augets (qui réceptionnent et mesurent l’eau de pluie tombée) risque de ne pas se faire correctement.

Comme pour tous les capteurs météorologiques, l’éloignement par rapport aux obstacles est essentiel. Le pluviomètre devra être positionné loin des arbres ou des bâtiments.

Les bonnes pratiques conseillent de respecter une distance équivalant à 4 fois la taille de l’obstacle en question. Pour prendre une exemple, si le pluviomètre se situe à proximité d’un arbre de 5 mètres, il faudra placer le capteur à 20 mètres pour éviter que l’arbre n’influe sur les mesures. Dans des configurations météo où le vent souffle violemment, la pluie tombe avec une forte inclinaison et peut donc être « arrêtée » par ces obstacles, faussant ainsi les mesures de pluie.

Le pluviomètre doit se situer entre 0.5m et 2m au-dessus du sol. Les normes émises par Météo-France imposent que celui-ci se trouve à 1 mètre de hauteur. Essayez donc de respecter cette recommandation.

Le pluviomètre est un capteur qui demande un entretien régulier (nettoyage, vérification du bon fonctionnement du mécanisme) donc il faut qu’il soit facilement accessible. Cela devrait normalement être le cas si vous avez respecté les conditions précédentes.

 

Pluviomètre Netatmo

Pluviomètre Netatmo – Engadget

 

Girouette / Anémomètre

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin avec la girouette et l’anémomètre. Pour rappel la girouette indique la direction d’où provient le vient tandis que l’anémomètre mesure sa vitesse en km/h. La plupart des stations météo actuelles regroupent ces deux capteurs en un seul « bloc ».

C’est clairement la partie la plus compliqué parce que les contraintes à respecter sont assez exigeantes comme vous allez pouvoir le constater par vous-même.

De la même manière que pour le pluviomètre, la girouette et l’anémomètre doivent être tenus à distance de tout obstacle. La distance à respecter doit être d’au moins 10 fois la taille du plus proche obstacle. Idéalement 20 fois.

Rien qu’avec ce critère, cela limite drastiquement les possibilités. Et ce n’est pas tout…

Parlons de la hauteur d’installation maintenant. Celle-ci doit être dans l’idéal de 10 mètres ce qui signifie qu’il faut avoir recours à un mât haubané pour sécuriser l’installation. Je conçois que cela fait sortir l’artillerie lourde en plus d’être un choix esthétiquement discutable.

Heureusement, il existe des alternatives pour l’anémomètre comme :

  • L’installer sur le toit, sur l’antenne TV par exemple
  • Le positionner dans le jardin en haut d’un mât de 2 mètres

Cette dernière solution permet de respecter les normes dites « agros« , moins exigeantes, en ayant des mesures tout à fait représentatives malgré le fait que l’on soit bien en deçà de la hauteur préconisée.

 

A némomètre Girouette Montagne

Anémomètre et girouette au sommet d’une montagne – Crédit photo : Ryan Keene

 

Une dernière chose importante concernant la girouette : bien faire attention à son orientation pour que la direction du vent affichée soit la bonne. Pour beaucoup de stations météo, il faudra l’orienter vers le nord mais ce n’est pas toujours le cas. Je vous invite à consulter le manuel de votre station pour savoir à quoi vous en tenir.

Avec tout ça vous êtes parés pour réaliser une installation dans les règles de l’art 😉

 

Dois-je respecter toutes ces règles ?

Je suis conscient que certaines règles sont compliquées à respecter en l’état. Comme le dit si bien l’adage « A l’impossible nul n’est tenu », ne vous bloquez pas parce qu’un critère n’est pas respecté à la lettre. L’idée est de faire au mieux en fonction de la configuration des lieux.

Les normes dictées par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et Météo France sont certes contraignantes mais sont avant tout destinées aux propriétaires des stations ayant pour vocation à intégrer des réseaux de mesures nationaux ou internationaux (comme StatIC ou Wunderground). Hormis une petite poignée de personnes concernées, vous n’avez pas nécessairement besoin de respecter toutes ces règles.

Les mesures météorologiques doivent rester simples pour le particulier. Certains ont à cœur d’être au plus proche de la réalité quand d’autres n’y accorderont que peu d’importance.

Avec ces quelques recommandations vous avez désormais connaissance des points les plus importants pour installer votre station météo comme il se doit. Essayez de vous y tenir dans la mesure du possible. Vos mesures n’en seront que plus précises et vous pourrez même vous essayer à la prévision à partir des données récoltées.

Je n’ai détaillé que les capteurs qui équipent la très grande majorité des stations proposées au grand public. Si vous investissez dans une station « haut de gamme » et que vous avez donc d’autres types de capteurs (pyranomètre, mesure du CO2, etc.), n’hésitez pas à poser votre question dans le fil de commentaires en bas de l’article. Je me ferai une joie d’y répondre :)

 

Crédit photo « A La Une » : U.S. Geological Survey (Flickr)

 

Partager :Share on Facebook19Share on Google+0Email this to someone
Recherches utilisées pour trouver cet article : abri de station meteo jardin,que signifie mo sur station météo sans fil,placement senseur de pluie bresser,ou placer un pluviometre,ou mettre la sonde pou station météo,ou installer une station météo,Météo Sert A Quoi Et Coment Il Fongtionner?,installer Pluviomètre,Hauteur du termometre dans les stations meteo,fixer capteur station meteo appartement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *