Comment déchiffrer les prévisions de WindGURU sans vous arracher les cheveux ?

Tableau Prévision WindGURU

Partager :Share on Facebook593Share on Google+0Email this to someone

Que ceux qui ne connaissent pas WindGURU lèvent la main !

A moins que vous ne pratiquiez pas une activité nautique comme le surf, le kitesurf ou le windsurf, il y a peu de chance que vous n’ayez jamais entendu parler de ce site de prévisions météo. Et c’est normal quand on voit à quel point s’est imposé WindGURU depuis plusieurs années. C’est réellement devenu la référence dans ce domaine.

Le site fait preuve d’une bonne fiabilité même si les prévisions affichées ne sont pas expertisées par des prévisionnistes. Tout y est automatisé.

Et pourtant… quand vous arrivez pour la première fois sur le site, c’est le drame.

Des tableaux agencés comme des guirlandes de Noël et truffés de chiffres vous sautent aux yeux. Vous vous retrouvez alors dans la peau de l’archéologue pénétrant pour la première fois dans un tombeau égyptien dont les murs sont recouverts de hiéroglyphes.

Vous vous sentez complètement perdu.

Il est vrai qu’il est assez déroutant de se retrouver submerger par tant d’informations d’un seul coup. Heureusement, avec un peu de pratique et une bonne compréhension de la nature des données affichées, vous n’aurez aucun mal à analyser les prévisions de WindGURU.

Laissez-moi vous guider dans cet apprentissage et vous enseigner les bases à connaître que vous puissiez tirer profit ce formidable outil.

C’est parti !

 

Mais qui est ce WindGURU ?

Pour ceux qui ne connaissent pas WindGURU, voici une petite session de rattrapage afin de faire les présentations comme il se doit.

Comme annoncé en préambule de l’article, WindGURU est un site de prévision météo spécialisé dans les prévisions du vent. Pour le plus grand bonheur des personnes pratiquant une activité nautique où le vent joue un rôle prépondérant.

Là où WindGURU frappe très fort, c’est au niveau de la quantité de localisations disponibles à la consultation. Rien qu’en France métropolitaine, il existe plus de 600 spots répertoriés. En ce qui concerne la Belgique, la Suisse et le Québec, une trentaine de lieux sont disponibles pour chacune des zones.

Vous avez donc de quoi faire.

L’autre force de WindGURU réside en sa capacité d’automatisation des prévisions météo qui sont réactualisées très fréquemment (toutes les 6 heures pour certaines) sans avoir recours à l’expertise humaine. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on retrouve autant de spots sur le site.

Et ce n’est pas tout.

Le site est traduit dans une petite vingtaine de langues ce qui en fait un argument puissant pour conquérir le monde de la prévision numérique. Si l’on ajoute à ceci la zone de couverture mondiale, on peut alors parler d’hyper accessibilité de l’outil.

 

Kitesurf Météo

Le kitesurf est fortement dépendant des conditions météo – Crédit photo : Mrks

 

Mais comment un outil peut-il fournir autant d’informations avec une aussi bonne précision ?

Certains ne jurent que par WindGURU car les prévisions du site ne se trompent que rarement.

C’est sans doute vrai.

Mais pour autant il n’y a pas de magie là dedans ni même une quelconque supériorité en ce qui concerne l’anticipation ou la prévision des phénomènes météorologiques. WindGURU ne fait que réutiliser et exploiter – certes de manière très pertinente et avec brio – les données issues des modèles numériques de prévision météo dans le but de combler un vide abyssal dans le secteur des prévisions météo côtières.

 

Une panoplie de modèles météo

Avant d’attaquer le cœur du sujet, j’aimerais vous parler de quelque chose que j’estime être très très très important et qui est la source de pas mal d’incompréhensions au niveau des tableaux de prévisions WindGURU.

Quand vous souhaitez consulter les prévisions de vent – ou plus généralement les prévisions météo – vous avez la possibilité d’utiliser l’outil de recherche de WindGURU pour sélectionner un spot en particulier. Cette fonctionnalité est très pratique car elle permet de vous focaliser uniquement sur la zone qui vous intéresse.

Ça y est ? Vous avez trouvé votre spot ? Bien, poursuivons.

Comme vous le constaterez, ce ne sont pas les informations qui manquent. Plusieurs tableaux de données sont présentés les uns sous les autres sans qu’il ne soit possible de distinguer facilement leurs rôles respectifs.

 

Drapeau Plage

Le vent comme précieux carburant – Crédit photo : Cristian Ungureanu

 

Finalement en les analysant un peu plus en détail on peut apercevoir dans les entêtes les mentions suivantes :

  • GFS 27 km
  • NWW3 50 km
  • WRF 9 km
  • WRF 27 km

 

La première intuition est de penser que les conditions météorologiques sont fournies à différentes distances depuis le rivage soit à 9, 27 et 50 kilomètres en mer. C’est du moins l’explication que l’on retrouve dans pas mal d’endroits sur le web.

Sauf que c’est complètement faux.

Déjà il est nécessaire de se pencher en premier lieu sur ces acronymes barbares. GFS, NWW, WRF…

Que peuvent-ils bien signifier ?

En réalité il s’agit de modèles de prévision numérique du temps qui sont utilisés par WindGURU pour faire ces prévisions automatisées. Ces modèles mathématiques ont été conçus par des scientifiques et des chercheurs pour prévoir, sous la forme d’un système d’équations, les interactions qui se produisent dans l’atmosphère. Pour simuler ce comportement, il est nécessaire d’avoir recours à des supercalculateurs pour résoudre ces équations dans un laps de temps acceptable.

La distance qui vient suffixer le nom du modèle correspond à sa résolution. C’est un critère important car il permet de savoir dans quel cas il est judicieux de consulter le modèle. Les modèles météo ne peuvent simuler le déplacement de chaque particule d’air dans l’atmosphère pour des raisons évidentes de complexité des calculs. Il est alors nécessaire de faire une approximation spatiale en découpant l’atmosphère en petits cubes de taille identique. La résolution correspond à la longueur de chaque côté du cube en question.

 

Grille Modèle Météo

Grille d’un modèle météo – Neil Conway

 

GFS propose une résolution de 27 kilomètres. WRF une résolution de 9 kilomètres. Ainsi de suite. Vous avez compris comment ça marche.

Une chose importante à savoir concernant les modèles proposés sur WindGURU. Il en existe deux sortes :

  • Les modèles à maille fine
  • Les modèles à maille large

Le concept est simple à saisir comme vous allez le constater.

Les modèles dont la résolution est inférieure à 10 km sont des modèles à « maille fine » car ils sont plus précis dans la modélisation des phénomènes météorologiques de petite échelle comme c’est le cas pour les brises thermiques par exemple.

Les modèles dont la résolution est supérieure à 10 km forment le groupe des modèles à « maille large ». Ils sont moins précis que les modèles à maille fine mais ont la faculté de mieux modéliser les phénomènes de grande échelle (échelle synoptique).

 

Modèles Météo WindGURU Europe

Modèles météo proposés par WindGURU pour l’Europe – WindGURU

 

Suivant les régions du monde, plusieurs prévisions de modèles sont disponibles. GFS 27 km est lui disponible pour n’importe quel endroit du globe.

Pour l’Europe, c’est principalement WRF qui est utilisé avec deux maillages différents (9 km et 27 km). Quelques secteurs sont privilégiés comme Gibraltar ou la République Tchèque car ils disposent de WRF 3 km qui est plus apte à modéliser les phénomènes locaux.

Je doute qu’il y ait beaucoup de spots en République Tchèque mais ces prévisions ont au moins le mérite d’exister et peuvent être exploitées dans d’autres circonstances 😉

Pour le continent nord américain, le modèle HRW qui est basé sur WRF propose des modélisations à l’échelle 4 km (Hawaï inclus). On regrettera par contre que seule la version GFS 27 km ne soit disponible que pour les DOM ce qui limite l’intérêt de WindGURU pour des précisions fines à très court terme.

Si vous souhaitez connaître le détail des champs d’application des modèles utilisés par WindGURU, je vous conseille de vous rendre sur la FAQ du site qui explique tout cela.

Je vais m’arrêter là pour le laïus sur les modèles météo mais sachez que si le sujet vous intéresse et que vous désirez en savoir plus, je vous conseille de lire ces articles que j’ai écrits précédemment :

Dissection du tableau de prévision

Revenons à nos moutons que sont les tableaux de prévisions WindGURU .

Le plus simple pour vous expliquer dans le détail ce qu’il contient est de partir d’un exemple. Ce sera plus simple et plus parlant.

Voici les prévisions pour La Torche en Bretagne, spot choisi complètement au pif 😉

Comme vous pouvez le constater, les informations ne manquent pas et le tout est très coloré.

 

Tableau Prévision Windguru

Tableau de prévision pour La Torche (Finistère) – WindGURU

 

Dans l’entête du tableau, hormis le nom du spot, on retrouve la mention « wave : NWW3 50 km 12.11.2015 00 (UTC)« .

A quoi cela peut-il bien correspondre ?

Il s’agit en réalité du modèle numérique de prévision des vagues utilisé pour simuler le comportement de la houle. Nous verrons un peu plus loin les paramètres qui sont disponibles à ce sujet.

De la même manière que pour les modèles atmosphériques, le maillage est ensuite indiqué (50 km). Enfin le reste correspond à la date et heure – à l’échelle du Temps Universel Coordonnées (UTC) – où la simulation du modèle de vagues a été effectuée. Dans notre cas, cette simulation a été lancée le 12 Novembre 2015 à 01h du matin (heure de France métropolitaine). En fonction de votre fuseau horaire, il vous faudra adapter cet horaire.

Ensuite dans le coin supérieur gauche vient le modèle de prévision utilisé pour l’atmosphère comme on l’a vu précédemment. Il s’agit dans cet exemple du modèle américain GFS 27km.

Juste à droite se trouvent les différents créneaux de prévision disponibles s’échelonnant toutes les 3 heures pour les 10 prochains jours. Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer plus en détail puisque cela coule de source.

 

Vent

On retrouve en dessous les valeurs les plus intéressantes à savoir celles qui se réfèrent au vent.

La première concerne la vitesse du vent affichée en nœud. Pour rappel 1 nœud équivaut à 1.852 km/h. La vitesse affichée correspond en fait au vent moyen calculé sur une période de 10 minutes afin de lisser les aspects soudains et versatiles du vent.

Si vous n’êtes pas familier avec l’affichage en nœud du vent, il vous est possible de changer l’unité de mesure très simplement en cliquant sur le lien bleu « nœud ». Vous pourrez ainsi convertir automatiquement les valeurs du tableau dans l’une des unités suivantes :

  • km/h
  • m/s
  • mph
  • Beaufort

 

Bref vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas le choix.

Le tableau présente également les rafales qui traduisent la valeur maximale du vent instantané. Les remarques énoncées précédemment concernant les unités de mesure s’appliquent également pour ce paramètre.

 

Kitesurf Vent

La brise est l’alliée des kitesurfeurs et de véliplanchistes – Crédit photo : Zach Dischner

 

Enfin pour terminer avec les données sur le vent, il ne manque plus que la direction de celui-ci. Là encore c’est très simple puisque celle-ci est indiquée à l’aide d’une vulgaire flèche.

Certes c’est simple mais ce n’est pas pour autant simpliste. WindGURU ne se contente pas ici d’afficher la direction du vent avec les 8 positions cardinales classiques mais propose au contraire un dégradé beaucoup plus précis.

Si vous avez de bons yeux et que vous n’avez pas peur de les abîmer, vous pourrez vous apercevoir que la rose des vents est semble-t-il découpée en 32 parts, soit autant d’orientations de flèches possibles.

C’est largement suffisant n’est-ce pas ?

Si toutefois vous êtes tatillon et que vous aimez les choses nettes et précises, il ne vous reste plus qu’à survoler la flèche avec votre curseur de souris pour faire apparaître le degré précis.

Épatant.

 

Vagues

Passons aux vagues maintenant puisque c’est également un paramètre important.

En premier lieu vient la hauteur des vagues, exprimée en mètres, qui correspond à l’écart entre le creux et la crête de la vague. Cette hauteur est bien celle de la houle au plus près de la côte et non celle de la vague qui vient s’écraser sur la plage puisque ce facteur dépend de la nature du fond marin qui est propre à chaque spot. Il est possible d’afficher cette valeur en pieds (feet).

La tableau propose ensuite la période des vagues. Cette valeur est indiquée en secondes et correspond à l’écart temporel entre le passage de deux vagues successives au même point. Plus la période augmente plus les vagues voyagent rapidement et donneront potentiellement de meilleures vagues pour les surfeurs. Les vagues ayant des petites périodes seront au contraire moins propices à fournir de bonnes conditions de surf.

Enfin, comme pour le vent, il vous est possible de connaître la direction des vagues. C’est une donnée intéressante car elle permet de savoir si les vagues arrivent parallèlement au rivage ou non. Cette valeur peut également être confrontée à la direction du vent pour ainsi voir si elles concordent ou s’il y a un effet de croisement.

 

Vague Surf

Surfeur dans un rouleau – Crédit photo : Duncan Rawlinson

 

Température

Vous auriez pu penser de prime abord qu’il s’agissait de la température de l’eau mais il n’en est rien.

La température affichée ici est celle de l’air à 2 mètres du sol (hauteur normalisée). Celle-ci est automatiquement corrigée par WindGURU en fonction de l’altitude du spot. Cela n’a bien sûr pas grande signification pour les spots en bord de mer puisqu’ils sont par nature au niveau de la mer. Par contre cela prend tout sens pour les lacs de montagne.

La température de l’air n’est clairement pas l’information la plus importante que vous enseignera le tableau de prévision mais c’est toujours intéressant de l’avoir. De manière générale, elle varie assez peu en bord de mer avec l’inertie thermique de l’eau qui est beaucoup plus importante que celle de l’air. Par contre c’est une autre histoire en montagne.

 

Couverture nuageuse

Le soleil sera-t-il de la partie ou bien le temps sera-t-il couvert ?

WindGURU met également à disposition les données concernant la couverture nuageuse. Si ce n’est clairement pas une donnée indispensable pour la pratique du sport nautique, il est toujours appréciable de savoir si vous pourrez compter ou non sur quelques rayons de soleil.

D’habitude la nébulosité est exprimée en octas mais WindGURU va un peu plus loin en fournissant des valeurs plus fines. Au lieu de traduire simplement la couverture en huitième, le site propose une mesure en pourcentage.

C’est pratique mais pas non plus indispensable. Êtes-vous apte à faire la différence entre un ciel couvert à 45% et un ciel couvert à 50% ? Personnellement j’en suis incapable.

Par contre il y a un paramètre supplémentaire qui est très intéressant. C’est l’altitude de la couche nuageuse. WindGURU fournit la couverture nuageuse pour 3 étages différents. Ceux-ci sont sobrement estampillés « haut », « moyen » et « bas ». Connaître l’altitude la couche nuageuse permet d’anticiper l’évolution du temps car ces nuages sont la signature visible des centres dépressionnaires.

Des nuages d’altitude qui se font de plus en plus présents sont annonciateurs d’une dégradation à venir. Des nuages présents uniquement dans l’étage bas traduisent un temps couvert mais plutôt calme. Des nuages présents à tous les étages et là c’est le temps maussade assuré.

Afin d’être complet concernant la couverture nuageuse, WindGURU propose dans sa version Pro une carte représentant la couverture nuageuse de la zone concernée.

Oui, une image vaut mieux qu’une ribambelle de chiffres.

 

Précipitations

Nous n’avons pas parlé de pluie jusqu’à maintenant mais ceci est sur le point d’être corrigé.

Les précipitations affichées correspondent à la quantité de pluie tombée sur les trois dernières heures. L’unité utilisée est le millimètre comme il est d’usage en météorologie. Pour vous donner un ordre d’idée, 1 mm de pluie équivaut à 1 litre d’eau déversée sur une surface d’un mètre carré. Sur une durée de 3 heures, c’est vraiment une pluie fine.

Quand on parle de précipitations, cela ne se résume pas qu’à la pluie. La grêle, la neige, le grésil et bien d’autres sont aussi classés dans la catégorie des précipitations. WindGURU fait la distinction entre précipitations liquides et solides en surlignant en bleu gras les valeurs de précipitations correspondant à des précipitations solides.

Sauf dans de rares cas, cela ne se produit pas en bord de mer.

 

Neige Plage

Une situation rare à nos latitudes – Crédit photo : Federico Lukkini

 

Note WindGURU

Pour clôturer le tableau de prévision, WindGURU propose un système de notation par étoiles pour faire ressortir si les conditions météo sont propices ou non à la pratique du surf ou du kitesurf.

Les notes vont de 0 à 3 étoiles. Fort logiquement une note de 0 correspond à des conditions inadaptées pour la pratique tandis que 3 étoiles indiquent que les conditions sont très bonnes. Les étoiles bleues apparaissent à la place des jaunes pour les jours où l’eau est froide (inférieure à 10°C par défaut, seuil ajustable dans les préférences de l’utilisateur).

Ce système de notation a le mérite de faire ressortir en un seul coup d’œil l’information sans avoir à décortiquer les données sur le vent, les vagues et autres.

Sauf que ce système atteint rapidement ses limites.

Le gros point noir concerne l’absence de prise en compte des particularités du spot en question. En effet la note attribuée par WindGURU ne concerne que les conditions météo à proprement parlé. Il n’y a pas de prise en compte de l’orientation du spot par rapport à la mer ce qui finalement limite l’intérêt puisque cela influe énormément sur la pratique de la glisse.

A utiliser en connaissance de cause donc.

Pour terminer la présentation du tableau de prévision et afin d’être exhaustif sur le sujet, il ne me reste plus qu’à vous parler du pied de page. Celui-ci regroupe différentes informations pratiques sur la nature du spot comme :

  • Les coordonnées du lieu (longitude et latitude)
  • L’altitude du spot
  • Le fuseau horaire

Vous retrouverez également l’heure de lever et de coucher du soleil ainsi que la température de la mer.

 

L’importance du choix du modèle

Maintenant que je vous ai présenté de fond en comble le tableau de prévision, permettez-moi de revenir quelques instants sur un point essentiel.

Pour un même spot, plusieurs tableaux de prévision sont proposés. Nous avons vu un exemple de tableau généré à partir des données issues du modèle GFS mais il en existe d’autres. Le principe de lecture reste cependant le même quel que soit le modèle car les informations fournies sont identiques.

La question que vous vous posez sans doute est : Mais quel tableau choisir ?

Cette question qui vous taraude l’esprit est tout à fait légitime. Il s’agit de ne pas faire n’importe quoi en prenant le premier tableau de la liste car le risque de se focaliser sur des données qui ne s’appliquent à votre contexte est fort.

Je m’explique.

En fonction de l’échéance que vous ciblez (plusieurs heures ou plusieurs jours), vous n’allez pas utiliser le même modèle de prévision et donc pas le même tableau. Comme nous l’avons vu au début de cet article, les modèles utilisés par WindGURU ont des résolutions différentes et donc des rayons d’action qui leur sont propres.

Les modèles à maille fine comme WRF ou HRW disposent d’une résolution leur permettant de modéliser les phénomènes locaux comme les brises thermiques par exemple. Ils sont précis car leur zone d’étude est plus relativement petite. Le revers de la médaille est que les prévisions ne dépassent pas les 36 ou 48h, faute de puissance de calcul suffisante.

A contrario, les modèles à maille large comme GFS (ou même WRF dans sa version 27 km) modélisent de manière plus grossière le comportement de l’atmosphère. En compensation ils fournissent des prévisions à échéance plus lointaine jusqu’à 10 voire 15 jours.

 

Modèle Maille Fine Arome

Prévision des rafales de vent par le modèle à maille fine AROME (Météo) – Météociel

 

La règle d’or est donc de privilégier les modèles à maille fine à court terme et les modèles à maille large à long terme. Vous n’allez pas regarder les mêmes tableaux si vous allez sur l’eau l’après-midi même ou bien si vous souhaitez connaître les conditions météo pour le week-end prochain.

Globalement, pour des échéances inférieures à 48 heures, je vous conseille de privilégier les modèles à maille fine comme WRF 9km. Les prévisions seront plus précises et en plus vous bénéficierez de données pour chaque heure. Au delà, GFS 27km est plus adapté.

Bien comprendre le fonctionnement des modèles est à mon sens indispensable pour utiliser à bon escient les données présentes sur WindGURU. Cela vous fera gagner un temps précieux et vous évitera bien des déconvenues.

Après, nulle prévision n’est parfaite et il vous faudra recouper ces données avec celles d’autres sites spécialisés comme Allosurf ou avec vos observations sur le terrain et votre sens de l’observation. Mais cela constitue déjà une base solide pour connaître le temps qu’il fera.

Vous vous sentez peut être un peu assommé avec autant d’informations d’un seul coup et c’est normal. J’estime qu’il est important de bien comprendre les outils que l’on utilise afin de ne pas laisser de place au doute ou à l’interprétation bancale.

Je vous laisse digérer tout cela en espérant que vous n’ayez pas pris peur. Je suis conscient que cela fait beaucoup à assimiler en une seule fois. Prenez le temps de tout bien comprendre et de vous faire la main avec ces tableaux par vous même. A force vous y serez pleinement habitué et vous n’aurez bientôt besoin que d’une poignée de secondes pour prendre connaissance des prévisions météo pour votre spot préféré.

Tout vient avec la pratique, alors ne vous découragez pas ! Comme on dit, c’est en forgeant que l’on devient forgeron 😉

Si cet article sur WindGURU vous a plu et que vous souhaitez aller plus loin, vous êtes libre de rejoindre la communauté Facebook dédiée à la compréhension de la météorologie et de ses principes. Ce lieu d’échanges et d’entraide a pour but premier de démystifier la météo pour la rendre plus accessible :)

 

Photo « A La Une » : WindGURU

 

Partager :Share on Facebook593Share on Google+0Email this to someone
Recherches utilisées pour trouver cet article : windguru,windguru la torche,windguru meteo,comment lire windguru,meteo windguru,météo site windguru,windguru vitesse du vent,wind guru,meteo surf windguru,windguru interpretation

13 commentaires

  • Merci vous n’existez pas pour rien, c’est très important pour nous WindGURU !!!

  • Merci ! Petite rectification concernant les notes par étoile. Il me semble qu’il existe les étoiles bleues et les étoiles jaunes. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, mais j’imagine qu’il y a bien une différence. Peut-être vaudrait il le coup de préciser ? (je vais de ce pas chercher ce que ça signifie…)

    • Ok j’ai trouvé, c’est juste la température. étoiles bleues pour les jours froids (moins de 10° par défaut).

    • Merci pour cette précision Alex :)
      Au moment où j’ai rédigé cet article (en novembre dernier), la température de l’eau était encore proche de 15°C du coup je n’avais pas d’étoile bleue. J’ajoute cela dans l’article 😉

  • Bonjour,
    Pourquoi winguru se remet régulièrement sur le spot de Mauhi ? et comment retirer des favoris ou étoile jaune ?
    Je n’arrive pas a avoir le tableau complet de Winguru, du coup je n’ai pas la hauteur des vagues et d’autres info !
    Merci de vos réponses

    • Bonjour Dave,

      Pour le spot de Maui, il s’agit tout simplement du spot par défaut. Pour en définir un nouveau, il est nécessaire de se connecter (en créant son propre compte).
      Pour retirer ces favoris, il faut vous rendre dans le votre profil (barre du haut à droite) puis sur « spots favoris ».

      L’interface complète de WindGURU a été refaite dernièrement ce qui est un peu perturbant au premier abord. Pour la hauteur des vagues, j’ai l’impression que cette donnée n’est pas disponible pour tous les spots.
      De manière générale cette info est fournie par le modèle GFS 27km. Pour des données plus détaillées, il y a le modèle NWW 3km qui est spécialisé dans la modélisation de la houle.

  • Merci beaucoup pour cette explication très claire j’ai finalement compris comment lire les prévisions de Windguru!!

  • Bonjour Pierre!
    Super article, vraiment utile! Mais il y’a encore quelques trucs que je ne pige pas bien…probablement les même questions que les commentaires précédents :/
    Pour certains spots je n’ai pas la houle de dispo et je n’ai que le modèle GFS27KM.(et pas de houle avec)
    J’ai parfois les modèles NWW3 50KM et 100KM…ceux là affiche la houle mais sont-ils précis? (à court ou long terme).

  • Pingback: Windguru, l'expert des prévisions vent - Blog Co-rider.fr

  • Merci beaucoup pour toutes ces explications, je ne peux pas liker je n’ai pas facebook, mais le coeur y est !!
    Je comprend enfin l’intégralité du tableau vous êtes génial :)

  • Très clair, merci Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *