Alerte météo : le véritable impact des cyclones tropicaux sur la météo européenne

Cyclone Sandy 2012

Partager :Share on Facebook25Share on Google+0Email this to someone

Note : Cet article constitue ma contribution à l’événement de l’interblog Météo sur « Les impacts des cyclones tropicaux sur la météo européenne » que j’ai eu le plaisir d’organiser pour cette première édition. Vous retrouverez en fin d’article les liens vers les articles des autres blogueurs ayant participé à l’événement :)

 

Si je vous parle des cyclones, beaucoup vont penser à ces phénomènes destructeurs qui sévissent un peu partout au niveau des contrées tropicales. La représentation que l’on en fait se base principalement sur les images que l’on voit à la télévision car nous sommes finalement assez peu concernés par ces événements. Bien sûr il y a les populations d’Outre-Mer qui sont régulièrement impactées par les cyclones tropicaux mais cela reste en fin de compte une petite partie de la francophonie.

 

Alors même si cela semble si loin de nous, peut-on pour autant se considérer comme étant hors de la zone de danger ? Ou bien les cyclones influencent-ils tout de même la météo en Europe ?

 

Avant de répondre à cette question, je souhaiterais faire un peu de pédagogie afin de bien préciser le propos tenu dans cet article. Cela permettra à vous lecteur de mieux cerner les tenants et aboutissants concernant ces phénomènes destructeurs.

 

Qu’est-ce qu’un cyclone tropical ?

Les cyclones tropicaux sont des dépressions qui se forment au-dessus des océans dans la zone intertropicale (entre les tropiques du Cancer et du Capricorne). Mais ce ne sont pas de simples dépressions à proprement parlé. Les cyclones correspondent au stade ultime du développement d’une dépression tropicale en termes de puissance et peuvent être destructeurs et meurtriers.

Selon les différents bassins océaniques du globe, ce dernier stade se voit attribuer des dénominations différentes. En Atlantique nord ainsi que dans le Pacifique nord-est, les cyclones sont appelés ouragans. Dans le Pacifique nord-ouest on parle de typhons et sur les autres océans le terme générique cyclone est utilisé.

 

Carte mondiale de formation des cyclones

Carte mondiale de formation des cyclones – Lagons-Plages

 

Un cyclone tropical est une dépression à « cœur chaud » composée d’un amas de nuages dont notamment des cumulonimbus provoquant des orages dévastateurs. Pour se développer, un certain nombre de paramètres doivent être réunis :

  • La température de la mer doit être supérieure à 26°C sur une profondeur de 50m minimum
  • La distance depuis l’équateur doit être de 10° d’arc minimum pour que la force de Coriolis puisse amorcer la rotation du cyclone
  • L’air dans la troposphère doit être humide et la température doit diminuer rapidement avec l’altitude pour favoriser la convection et le développement des orages.
  • Le vent doit être homogène en force et en direction quelle que soit l’altitude. Autrement dit, pas de cisaillement des vents.

L’intensité des cyclones dans l’Atlantique nord se mesure avec l’échelle de Saffir-Simpson. Sur les autres bassins océaniques la nomenclature évolue quelque peu mais il reste assez simple de faire le parallèle entre deux cyclones sévissant dans des mers du globe différentes.

 

Echelle de Saffir-Simpson

Échelle de Saffir-Simpson – La Chaîne Météo

 

Comment les cyclones tropicaux parviennent-ils en Europe ?

Comme nous venons de le voir, les cyclones tropicaux se forment dans une zone particulière qui remplit un certain nombre de conditions. Dans la suite de l’article, nous allons nous restreindre aux cyclones de l’Atlantique nord puisque ce sont uniquement ceux là qui peuvent concerner l’Europe.

La saison des cyclones dans l’Atlantique Nord bat son plein entre Août et Octobre mais leur formation peut avoir lieu de Mai à Novembre ce qui fait que la saison est assez longue. Au début de leur parcours, les cyclones tropicaux prennent une direction principalement ouest ou nord-ouest du fait de la circulation atmosphérique à ces latitudes. Certains parcourent des milliers de kilomètres au-dessus de l’océan Atlantique sans jamais rencontrer de rivages puis se désagrègent car les conditions nécessaires à leur développement ne sont plus réunies.

Une partie de ces cyclones peut concerner les Caraïbes, l’Amérique Centrale ou encore l’Amérique du Nord. Ces cas où les cyclones tropicaux atteignent les côtes sont les plus redoutés car ils mettent à mal les infrastructures et les populations. L’action du vent violent associée aux pluies diluviennes sont malheureusement parfois responsables de plusieurs centaines voire milliers de victimes.

 

Structure Cyclone

Structure d’un cyclone tropical – ABC News

 

Dès l’instant où un cyclone pénètre dans les terres, celui-ci est privé de son apport en humidité et perd alors son principal carburant. Il commence donc à perdre en intensité jusqu’à redevenir une dépression tropicale classique.

Si la plupart des cyclones tropicaux de l’Atlantique nord concerne le continent américain, il n’empêche que certains d’entre eux peuvent toucher l’Europe. Pour cela, il faut que le cyclone passe par une phase que l’on appelle « transition extratropicale » qui a lieu au-dessus de 30° de latitude. A cette latitude, le cyclone se fait en quelques sortes « rattraper » par la circulation atmosphérique générale des latitudes tempérées qui se fait d’ouest en est. Le cyclone perd ses principales caractéristiques tropicales car il évolue alors dans des eaux plus froides.

Sa principale source d’énergie n’est donc plus le relâchement de chaleur latente par la condensation des orages. Le système dépressionnaire puise alors son énergie dans le gradient thermique entre l’air subtropical au sud et l’air polaire au nord comme pour n’importe quelle perturbation que nous connaissons à nos latitudes. Le cyclone devient alors « extratropical » et sa structure s’étend pour gagner en surface tout en s’affaiblissant en son cœur.

Si l’on ne peut plus parler de cyclone tropical en tant que tel, il s’agit bien du même système dépressionnaire mais possédant des caractéristiques différentes. Celui-ci se retrouve « capturé » par le rail dépressionnaire atlantique en direction de l’Europe.

 

Cyclone Transition Extratropicale

Différences entre cyclone tropical et extratropical – NOAA

 

Quels sont les impacts tangibles ?

Le cyclone tropical qui a effectué sa transition extratropicale pour rejoindre le flux d’ouest des latitudes tempérées a perdu de sa vigueur car il n’est plus alimenté par la température et l’humidité de l’océan.

Il devient alors une dépression de type barocline comme celles que nous connaissons dans nos contrées. A cet instant on ne doit plus parler de cyclone tropical – puisque sa structure n’est plus la même – mais de cyclone extratropical.

 

Structure Cyclone Extratropical

Structure en 3D d’un cyclone extratropical – Capes Agreg Biologie

 

Cette dépression, une fois la transition extratropicale faite, peut à nouveau se renforcer si le gradient thermique, qui officie désormais en tant que carburant, est suffisamment important. Si les conditions sont réunies, cela peut déboucher sur une tempête associant des vents forts à des précipitations importantes.

Si ces dépressions effectuent leur transition extratropicale relativement loin des côtes européennes, il est arrivé par le passé que cette transition n’intervienne que tardivement à proximité des côtes. En 1967, l’ancien cyclone de catégorie 2 « Chloé » est passé du stade de tempête tropicale à extratropicale très proche des côtes françaises (quelques dizaines de kilomètres des côtes d’Aquitaine) entraînant de nombreux naufrages dans le Golfe de Gascogne.

 

Parcours Cyclone Chloé 1967

Parcours du cyclone Chloé en 1967 – Wunderground

 

Globalement les impacts des tempêtes et des cyclones tropicaux sur la météo européenne sont assez mineurs. Certes les vents violents et les inondations qu’ils nous apportent peuvent provoquer des dégâts mais on ne peut pas les comparer aux tempêtes classiques que l’on rencontre chaque année qui sont elles beaucoup plus fréquentes. Les plus virulentes d’entre elles sont d’ailleurs restées ancrées dans les mémoires comme les tempêtes Lothar & Martin (1999), Klaus (2009) ou encore Xynthia (2010).

On peut se demander finalement si les impacts ne sont pas au niveau météorologique mais plutôt du côté des médias. Là où je veux en venir, c’est que l’on assiste régulièrement ces dernières années à une surenchère des médias concernant l’exposition de l’Europe aux cyclones tropicaux. Le dernier cas en date est tout récent et se rapporte au cyclone Joaquin qui est passé à proximité des Açores pour venir mourir sur le Portugal.

 

Prévisions Cyclone Joaquin 2015

Différents scénarios de prévision pour le cyclone Joaquin – Hamweather

 

Concrètement quelles ont été les conséquences du cyclone Joaquin ? Au final elles ont été minimes avec juste une dégradation du temps. Assez banal en fin de compte comparé à la puissance du phénomène quelques jours plus tôt quand il était sur les eaux tropicales en catégorie 4.

 

Mais là n’est pas le sujet.

 

Certains médias sur Internet ont pratiqué de la surinformation voire de la désinformation en annonçant l’arrivée du cyclone sur l’Europe. L’amalgame et la récupération médiatique étaient trop tentants pour certains. Il est vrai que faire dans le sensationnel fait « vendre » du papier.

Cela a occasionné à juste titre une levée de bouclier d’un certain nombre de personnes qui ont souhaité rétablir la juste vérité. D’ailleurs la plupart de ces médias ont corrigé leurs publications suite à ces réactions.

 

Un peu dommage d’en arriver là quand même…

 

Hormis ces considérations médiatiques, on peut dire au final que l’Europe est plutôt préservée de la virulence des cyclones mais que ceux-ci peuvent toutefois influencer la météo européenne. Nous avons ceci dit moins à craindre des cyclones tropicaux que des cyclones extratropicaux qui sont bien plus courants à nos latitudes et qui peuvent produire de véritables tempêtes.

 

Pour finir, je vous rappelle que cet article fait partie de l’interblog Météo « Les impacts des cyclones tropicaux sur la météo européenne ». Allez donc vite lire les autres articles présentés par les autres participants :

 

Photo « A La Une » : Cyclone Sandy en 2012 – NASA (Flickr)

 

Partager :Share on Facebook25Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *